• Contenu du site mis à jour le 03 mars 2021
(Temps de lecture: 4 - 8 minutes)

A la une...

Quand LinkedIn a vu le jour en 2003, il se positionnait avant tout comme une vitrine de CV, un réseau social professionnel à destination d’utilisateurs individuels qui souhaitaient mettre en valeur leurs profils et communiquer avec leurs pairs. Un Facebook des professionnels (essentiellement des cadres) en quelque sorte.

Si cet usage subsiste, il n’est plus au cœur du positionnement stratégique de LinkedIn.

Alors que la majorité de ses con­currents directs comme Viadeo ou encore Xing sont progressivement tombés dans l’oubli, LinkedIn, lui, a réussi à tirer son épingle du jeu en monétisant ses contenus et en développant considé­rablement ses services, notamment auprès des entreprises. Son rachat par Microsoft en 2016 est d’ailleurs venu renforcer cet ancrage auprès des entreprises avec notamment une meilleure intégration des produits du géant américain.

Pour développer ces nouveaux services, LinkedIn a ajouté, au gré des années et des rachats de diverses startups, de nouveaux types de contenus (billets de blogs, événements, contenus de forma­tion, etc.). Et les utilisateurs - entreprises comme utilisateurs individuels - se sont emparés de ces nouvelles fonctionnalités pour créer de plus en plus de contenus au sein de la plateforme. En juin dernier, LinkedIn indiquait d’ailleurs que la création de contenus internes avait augmenté de 60% en 1 an.

LinkedIn est donc aujourd’hui un immense réservoir de contenus et de données qualitatives et quantitatives. Et c’est bien cela qui peut être intéressant pour les professionnels de la veille et de la recherche d’information, pour qui LinkedIn s’apparente de plus en plus à une source d’information business.

Lire aussi :

Plongée au cœur du moteur de recherche de LinkedIn

La veille sur LinkedIn : que peut-on réellement faire ?


Cadenas
LinkedIn, de la vitrine de CV à la base de données multicont ... Image 1
Auteur·Bases
Carole Tisserand-Barthole
Bases no
388
publié en
2021.01

Si la recherche d’information sur LinkedIn est un challenge, faire de la veille sur le réseau social se situe un cran encore au-dessus.

LinkedIn a depuis des années une politique extrêmement restrictive à l’égard des outils externes et proscrit tout scraping / extraction de ses données. C’est une des raisons pour laquelle, aucun outil ou plateforme de veille jusqu’à maintenant n’a été en mesure de surveiller correctement LinkedIn, mais il se pourrait bien que les choses évoluent.

On peut également essayer de faire de la veille directement au sein de l’interface de LinkedIn mais, là encore, LinkedIn ne nous simplifie pas la tâche.

Dans cet article, nous évaluerons donc ce qu’il est possible de faire en matière de veille dans LinkedIn.
Cadenas
La veille sur LinkedIn : que peut-on réellement faire ? Image 1
Auteur·Bases
Carole Tisserand-Barthole
Bases no
388
publié en
2021.01

Rechercher l’information scientifique et technique (qui inclut aussi bien les sciences dites « dures » que les sciences humaines et sociales ») ressemble peu à la recherche dans les domaines business, actualités ou encore juridique.

Le processus de publication scientifique a ses propres codes et spécificités. Et contrairement à d’autres domaines où les moteurs web généralistes comme Google sont souvent d’une aide précieuse pour la recherche, ils sont ici peu efficaces pour arriver au résultat escompté.

La recherche d’information scientifique et technique nécessite de savoir utiliser une combinaison de sources, d’outils spécifiques et des méthodes adaptées.

Dans cet article, nous présenterons et analyserons les différentes catégories d’outils, leurs forces et leurs faiblesses et les meilleures méthodes pour rechercher l’information scientifique et technique.

Lire aussi :

Les nouveaux outils de recommandation pour l’IST 
Tour du monde des sites de thèses en accès libre - Dossier spécial 
La veille au défi de l’information scientifique et technique
Les brevets et les marques, des outils d'information particuliers et puissants au service de la démarche de recherche et de veille
De la référence bibliographique au texte intégral des articles scientifiques, il n’y a pas toujours qu’un pas
Les résumés automatiques nouvelle génération au service de la veille 


Cadenas
Comment bien rechercher l’information scientifique et techni ... Image 1
Auteur·Netsources
Netsources no
149
publié en
2020.11

La banque de données Inspec spécialisée dans les domaines de l’ingénierie, la physique et l’informatique est un des classiques historiques des grandes banques de données bibliographiques avec abstracts recensant la littérature de leur domaine.

Dans cet article, nous revenons sur la place et l’intérêt d’Inspec dans un contexte de recherche et de veille scientifique et technique. Dans un second temps, nous analysons les différences entre la base Inspec et un de ses concurrents, l’IEEE Xplore digital library.

Cadenas
Inspec, une base dédiée à l’ingénierie, la physique et l’inf ... Image 1
Auteur·Bases
François Libmann
Bases no
388
publié en
2021.01

Les réseaux sociaux les plus populaires Facebook, Twitter et Instagram, ont un rôle essentiel pour certains types de veilles : ils s’imposent comme des ressources clés pour les métiers du marketing et de la communication (veille image, e-réputation, influence et veille produit).

Même si parmi eux, Twitter se dis­tingue véritablement par son offre de contenu et de fonction­nalités de recherche et veille, leur intérêt est tel qu’ils font tous trois l’objet de beaucoup d’efforts en termes d’intégration dans les dispositifs de veille, ainsi que dans les plateformes spécialisées.

Toutefois le paysage du social media ne se résume pas au triptyque Facebook, Twitter, Instagram. Même s'ils ne sont pas encore au centre de l'attention des veilleurs et professionnels de l'information (exception faite pour les spécialistes du renseignement et de l’investigation), d’autres réseaux sociaux existent, qui intéressent peut-être moins les métiers du marketing et de la communication, mais peuvent répondre à de nouveaux types de veille ou besoin en information.

Lire aussi :

 Comment rendre Twitter plus puissant pour la veille et la recherche ? 


Cadenas
Les réseaux sociaux atypiques : nouvelle opportunité pour le ... Image 1
Auteur·Bases
Mathilde Back
Bases no
383
publié en
2020.07

Voir plus

Notre conseil Veille pour booster votre veille à l'international

Rechercher à l’international, c’est avant tout tirer parti de l’information locale. Mais encore faut-il y avoir accès…

La difficulté avec Google, notamment, c'est qu'il personnalise les résultats de recherche en fonction de la localisation de l’internaute. Ainsi, effectuer une recherche d’information en portugais depuis la France fournira essentiellement des résultats issus de sites portugais et non brésiliens.

Pour contourner cette personnalisation : changez a minima la région et la langue dans les paramètres de Google, ou même mieux, utilisez un VPN pour simuler une recherche depuis une autre localisation. Aussi, pensez aussi à l'outil I Search From (Cc @laloumo). 


Voir aussi notre article : Géolocalisation : peut-on faire une recherche « neutre » avec Google et par quels moyens ?

Voir plus

Nous suivre...

twitter
Linkedin

Notre Newsletter

Recevez "Brèves de Veille" gratuitement par e-mail !

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

© Tous droits réservés BASES PUBLICATIONS 2021 / Mentions légales / Réalisation Sarki Multimedia